Membres réseau DIREPA

Le projet DIREPA se construit autour de deux partenaires principaux, Université de Cergy-Pontoise et Europa-Universität Flensburg, représentés respectivement par Luciana Radut-Gaghi et Isabelle Boyer, et Hedwig Wagner. Un troisième partenaire est l’Ecole nationale d’études politiques et administratives, de Bucarest, représenté par Denisa-Adriana Oprea.

DIREPA se constitue petit à petit en réseau européens de chercheurs, se fondant sur le réseau LEMEL, mais attirant de nouveaux participants, avec chaque nouvelle école d’été.

Elisabeth Le, EC Universté d’Alberta
Alida Siletti, EC Université de Bari
Gloria Awad, EC Université d’Artois
Ekaterina Aleshina, EC University of Pensa
Tatiana Razuvaeva, EC University of Pensa
Irina Voevodina, EC University of Pensa
Axel Boursier, docteur Université de Cergy-Pontoise
Katarzyna Gajlewicz-Korab, EC Université de Varsovie
Joanna Szylko-Kwas, EC Université de Varsovie
Anna Jupowicz-Ginalska, EC Université de Varsovie
Clémentine Leroy, doctorante Université Lyon 2
Mouloud Allek, doctorant Université de Weimar
Karolina Lovejoy, doctorante Cergy-Varsovie
Louis Marie Ndzengue, doctorant Université d’Artois
Ana Tudoran, doctorante Université de Cergy-Pontoise

Ecole d’été Cergy-Pontoise, 2018

Analyse du discours médiatique sur l’Europe

19-22 juin 2018

Participants à l’école d’été DIREPA 2018

Le projet Discours, représentations, passé de l’Europe, DIREPA-EUROPE, propose de traiter du rôle des médias en ligne dans le circuit de la commun ication et/ou de l’incommunication sur le passé trouble de l’Europe. La recherche visera à comprendre la place des médias en ligne (y compris les médias sociaux) dans la transmission du discours sur la mémoire et le passé, et notamment ses articulations avec le discours de la société civile et les discours politiques. La visée générale de la recherche est double : d’une part, examiner la manière dont les médias convoqués représentent le passé / les passés de l’Europe ; d’autre part, identifier la place du contre-discours, de la contradiction, de la controverse au sujet du passé dans la constitution de l’espace public européen.

DIREPA est conçu sous la forme d’un cycle de trois écoles thématiques : en Allemagne en 2017, en France en 2018, en Roumanie en 2019. L’objectif est de proposer un outil d’analyse des représentations du passé de l’Europe dans le discours médiatique en ligne.

Lors de l’école thématique de Flensburg, les participants ont travaillé sur deux approches différentes du corpus médiatique : inductive et déductive. Deux logiciels ont été testés : Open Semantic Search en lien avec Hypothes.is, et Lexico.

La deuxième école, celle de Cergy-Pontoise, poursuivra quelques objectifs précis :

  • Validation des questions de recherche autour de l’histoire, de la mémoire et du passé de l’Europe, explorées à Flensburg ;
  • Retour sur les outils proposés à Flensburg et présentation de deux nouveaux logiciels ;
  • Travail sur du corpus réel collecté à la suite de la méthode arrêtée à Flensburg ;
  • Présentation du logiciel Iramuteq par son créateur, Pierre Ratinaud (LÉRASS, Université de Toulouse), et de l’application Hyphe par ses développeurs du Médialab de SciencesPo Paris.

Pierre Ratinaud

Audrey Baneyx et Benjamin Ooghe-Tabanou

  • Feuille de route pour les douze prochains mois et définition des objectifs pour l’école thématique de Bucarest, qui achèvera le cycle DIREPA.

Langues de l’école thématique : français, allemand et anglais.

Participants école d’été Direpa 2018 et organisatrices

Partenaires

Laboratoire LT2D, UCP

Laboratoire Agora, UCP

Université de Flensburg, Allemagne

Ecole nationale des sciences politiques et administratives (SNSPA), Bucarest, Roumanie

Université Franco-Allemande

Master Ingénierie éditoriale et communication, UCP

 

L’ouvrage LEMEL

L’EUROPE DANS LES MÉDIAS EN LIGNE

Sous la direction de Luciana Radut-Gaghi, Denisa-Adriana Oprea, Axel Boursier
L’Harmattan, 2017
Collection Humanités numériques, dirigée par Julien Longhi
ACTUALITÉ SOCIALE ET POLITIQUE QUESTIONS EUROPÉENNES COMMUNICATION, MÉDIAS EUROPE

Cet ouvrage de recherche collectif veut présenter les nouveaux traitements médiatiques en ligne concernant l’Europe. Sujet de réflexion ou acteur politique, « l’Europe » n’échappe pas à la remise en question de la pratique journalistique et ses nouvelles formes de récit en ligne. Comment les journalistes des différents pays européens s’approprient le sujet de cette Europe mise en débat en ligne et en discussion ?

 

Broché – format : 15,5 x 24 cm
ISBN : 978-2-343-13308-9 • 15 novembre 2017 • 292 pages
EAN13 : 9782343133089
EAN PDF : 9782140051814
EAN ePUB : 9782336804170

 

Sommaire

Avant-propos 7

Lemel – le projet et sa méthode 9

Luciana Radut-Gaghi

La mise en discours journalistique  de l’Europe 45

 

Europe as Retrospective Reconstruction  47

Hedwig Wagner

Supranationales ou internationales ? Les représentations des institutions politiques de l’Union européenne 59

Djordje Sredanovic

Towards an Interdisciplinary Framework for the Analysis of Media Representations of Us, Them and “Others” in Europe 67

Elisabeth Le

Le métadiscours médiatique. Les élections législatives en Pologne 81

Anna Jupowicz-Ginalska, Katarzyna Gajlewicz-Korab

Nature et fonction(s) des représentations discursives : de quelques outils d’investigation  97

Patrick Haillet

Representation of Europe in Bulgarian Online Media –Challenges and Perspectives 115

Alexandra Damjanova

La mise en ligne de l’Europe 121

La configuration narrative de la crise européenne des migrants 123

Axel Boursier

La crise des réfugiés comme discours sur l’Europe. Le cas de la presse roumaine en ligne 139

Camelia Beciu

L’Union européenne expliquée aux enfants : Le Coin des enfants 157

Alida Maria Silletti

Comment le discours politique français thématise la question de l’Europe :   quelques éléments de réponse à partir du corpus Polititweets 177

Julien Longhi

L’apport des études de lien à l’analyse des pratiques journalistiques à l’échelle européenne : le cas LuxLeaks 191

Romain Badouard

La Mise en débat de l’Europe 203

Social Representations of Migrants in Romanian and French Online Media Outlets 205

Raluca Buturoiu, Denisa-Adriana Oprea

Que doit faire l’Europe face à la crise des migrants ? Recompositions d’une question morale 219

Gaëlle Rony

European Migration Crisis Coverage in Slovak Media 233

Zuzana Ihnátová, Radovan Kopečný, Juraj Babic

L’Europe comme argument dans un débat public en Pologne 247

Joanna Nowicki

Framing Europe: The Rise of Euro-scepticism in the British Popular Press 253

Steve Cross, Simon Hinde

Références bibliographiques 261

Biographies des auteurs 279

Ecole thématique de Flenburg, 2017

 

La première école thématique aura lieu les 9-11 novembre à Flensburg (téléchargez ici l’ Appel pour l’Ecole thématique Traitement médiatique en ligne de l’Europe DIREPA).

Participants à l’école thématique de Flenburg, DIREPA 1

Elle s’adresse aux étudiants en M2 médias, communication, études européennes, histoire, aux doctorants et aux docteurs ayant soutenu leurs thèses il y a moins de 5 ans. Les candidatures se feront par mail, avant le 22 septembre 2017, aux adresses Hedwig.Wagner@uni-flensburg.de et luciana.radut-gaghi@u-cergy.fr et devront contenir un CV du candidat ainsi que l’idée d’un projet de recherche de 10 lignes en lien avec la problématique de l’école thématique, que les candidat(e)s mènent en ce moment ou qui les intéresse. Les organisateurs de l’école prennent en charge la formation et le séjour à Flensburg des participant(e)s. Le transport est à la charge des candidat(e)s. Les langues de travail seront le français et l’allemand, et l’anglais en cas de besoin.

Les participants de l’école thématique de Flensburg ont bénéficié d’une formation à Open Semantic Search, par son créateur, Markus Mandalka. Le logiciel Lexico a également été utilisé pour l’analyse de corpus, avec une expertise par Elisabeth Le, de l’Université d’Alberta.

Markus Mandalka

Participants à l’école DIREPA 1

Réseau

Huit pays partenaires font actuellement partie du réseau LEMEL :

Université de Cergy-Pontoise (coordonnateur),

Université de Bologne,

Université de Padoue,

London College of Communication,

BauhausUniversität Weimar,

Ecole nationale d’études politiques et administratives,

Université de Bucarest,

Université de Varsovie,

Université Pan-européenne de Bratislava,

Nouvelle Université bulgare.

Projet

LEMEL est une étude comparative, internationale, en réseau. Son objectif est de connaître l’Europe présentée, décrite, analysée, représentée, imaginée dans les médias en ligne dans plusieurs pays européens. L’originalité de notre entreprise de recherche réside dans ses caractéristiques : une même grille d’analyse, une même période analysée, des corpus nationaux différents, des médias divers : site internet de médias (journaux, radios, télévisions) en ligne, journaux en ligne, plateformes collaboratives, blogs, réseaux sociaux, etc. Les notions centrales sont : espace médiatique européen, représentations, identification, événements médiatiques, thèmes européens, catégorisations, modes d’appropriation de l’Europe.

 

Nos questions de recherche sont les suivantes : Quelles représentations de l’Europe se forment dans, se formulent par, proposent les médias en ligne, lors du déroulement d’événements médiatiques, pendant des périodes normales (hors-événement européen majeur)?

Quelle relation entre les représentations retenues dans les médias et les stratégies de communication des institutions européennes (en amont)?

Quelle relation entre les représentations retenues dans les médias et l’expression de l’opinion publique via différents indicateurs (Eurobaromètres, sondages) et les votes nationaux aux élections européennes (en aval)?

Quelle est la spécificité des médias en ligne dans le traitement des questions européennes?

 

Si elle s’inscrit dans la foulée des recherches sur l’espace public européen (Le Cam, Utard, 2011, Brack et al, 2010, Fossum, Schlesinger, 2007, Machil, Beiler, Fischer, 2006, Baisnée, 2006, Eriksen, 2005, Marchetti, 2004, Garcia, Le Torrec, 2003, Risse, van de Steeg, 2003, de Vreese, 2001 et 2004, Badie, 2000, etc.), notre recherche se concentre également sur l’agenda médiatique européen, sur les représentations de l’Europe et donc sur la constitution d’un espace européen commun (Mercier, 2003; Dacheux, 2005, 2008). Nous privilégions l’analyse du discours médiatique, mais n’occultons pas l’analyse du contenu (Petithomme, 2011).

Les médias en ligne n’ont jamais été la préoccupation principale des chercheurs (la télévision et les principaux quotidiens ont été le plus souvent privilégiés, ex. Kopper, 2007). Mais les derniers Eurobaromètres démontrent une progression sensible de la confiance des Européens en Internet et une utilisation massive de ce média. Accompagner cette progression d’Internet d’une recherche sur l’évolution de la présence médiatique de l’Europe est d’autant plus pertinent pour la compréhension de la structuration des représentations du passé, des discours sur l’histoire en Europe. La rapidité de la circulation de l’information, la facilité de la citation en ligne (par l’utilisation de l’hyperlien ou pas), la polyphonie qui accompagnent ce média contribuent à son rôle prescripteur des attitudes envers l’intégration ou le projet européen dans son ensemble. L’aisance de juxtaposition de discours et contre-discours (Amossy, 2011; Aubussier, Ramoneda, 2015) permet aussi de saisir le circuit de formulation de représentations (Moscovici, 1961) de l’Europe.